Facebook
Instagram
À propos | Contactez-nous | Publicité/Advertising

Le portail des professionnels
du voyage

Accueil Rubriques Carrières Photos Agenda Éductours Brochures Agenda/Bottin Flash Voyages
Accueil > Articles
Imprimer  

Actualités du mercredi 17 mai 2017

Protection des droits des voyageurs aériens 
Des applaudissements et... des bémols

Le projet de loi déposé hier (16 mai) par le gouvernement du Canada pour améliorer la protection des droits des voyageurs aériens a suscité de nombreuses réactions, généralement favorables, mais il a aussi donné lieu à quelques bémols.

UNE BONNE PREMIÈRE ÉTAPE, MAIS D
U TRAVAIL RESTE À FAIRE, DIT LA CAA


Ainsi, la CAA salue le projet de loi, mais considère qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour s'assurer que la nouvelle charte réponde aux attentes des Canadiens.



Jeff Walker
L’Association souligne qu’il faudra attendre l'issue d'un processus de consultation pour connaître les détails, notamment ce qui sera couvert exactement et ce qui devra être offert concrètement aux consommateurs lorsque surviendront des situations problématiques imputables aux compagnies aériennes. « Un consommateur lésé aura-t-il droit à un dédommagement de 500 $ ou à une simple tasse de café? », illustre Jeff Walker, vice-président aux affaires publiques.


Un consommateur lésé aura-t-il droit
à un dédommagement de 500 $
ou à une simple tasse de café?

L’ACTA PRÉOCCUPÉE


Rappelant avoir participé à l’examen de la Loi sur les transports et avoir accueilli « très favorablement » l’annonce d’une éventuelle déclaration des droits des passagers, l’ACTA se dit impatiente de collaborer avec le gouvernement. Entre-temps, l’Association expose toutefois des «préoccupations».


Ainsi, l’ACTA appelle l’Office des transports du Canada (OTC) à résister « aux tentatives des compagnies aériennes de miner ses politiques sur les droits des passagers ». Selon elle, la compensation dont peut bénéficier le public voyageur doit être clarifiée dans le cas d’une surréservation ou d’un retard de vol pour des raisons non météorologiques. De plus, une meilleure transparence des tarifs aériens publiés incluant les forfaits vacances qui comprennent un segment aérien.


Enfin, l’ACTA souhaite le retour du commissaire aux plaintes relatives au transport aérien ou, à tout le moins, un plus grand travail de marketing et de promotion quant à l’existence de ce service à la clientèle.


LES TRANSPORTEURS ENTENDENT COLLABORER…


Du côté des transporteurs aériens, les réactions sont positives. Air Canada dit approuver la volonté du gouvernement d'établir des droits qui soient clairs, uniformes, transparents et équitables pour les passagers et les transporteurs aériens à l'échelle de l'industrie.


« Nous estimons que toutes les parties ont intérêt à adopter un système plus prévisible et équitable qui s'applique à tous les transporteurs aériens exerçant leurs activités au Canada, contrairement au système actuellement en vigueur. Air Canada a hâte de participer au processus de consultation lié à la nouvelle réglementation, qui se déroulera au cours des prochains mois », déclare le transporteur.



Jean-Marc Eustache
Même son de cloche chez Transat, qui entend coopérer activement avec ses partenaires de l'industrie, le gouvernement fédéral et l'Office des transports du Canada afin de mettre en place un cadre de travail équitable et équilibré. « Nous partageons tous les mêmes objectifs d'améliorer l'expérience de voyage de nos clients tout en assurant le contrôle du système et des coûts », a indiqué Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat A.T.

L'expérience d'un voyage en avion
ne commence pas avec l'enregistrement
des bagages et ne se termine pas
avec la récupération des bagages…

CES ASPECTS QUI ÉCHAPPENT AU
CONTROLE DES COMPAGNIES AERIENNES…


Mike McNaney
Du côté de WestJet également, on accueille favorablement l’initiative fédérale et promet d’y collaborer. Du même souffle, Mike McNaney, vice-président, affaires industrielles, commerciales et aéroportuaires, WestJet, invite le
gouvernement à aborder globalement « tous les aspects de l'expérience de voyage, particulièrement ceux qui sont hors du contrôle des compagnies aériennes, comment les temps d'attentes prolongés des passagers aux contrôles de sécurité et aux douanes ».

Dans la même optique, le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) souligne que
l'expérience d'un voyage en avion « ne commence pas avec l'enregistrement des bagages et ne se termine pas avec la récupération des bagages ».


Massimo Bergamini
« Nous avons donc également hâte de discuter avec le ministre pour régler certains problèmes liés aux droits des passagers en raison des politiques ou des activités gouvernementales. Par exemple, les passagers aériens devraient avoir droit à des contrôles de sécurité plus efficaces afin d'éviter des retards qui entraînent des situations stressantes comme des embarquements de dernière minute et des correspondances manquées, ainsi que des perturbations en cascade à l'échelle du système », déclare Massimo Bergamini, PDG du CNLA.

Selon le CNLA, le gouvernement devrait s’engager
à garantir que la totalité des frais perçus auprès des voyageurs aériens par le gouvernement du Canada à des fins de sécurité sont alloués à l’ACSTA. Il faut aussi un engagement à accroître les crédits alloués à l'Agence des services frontaliers du Canada (AFSC) afin d'accroître l'efficacité des contrôles de sécurité pour les vols internationaux. Et cela signifie qu'il faut régler les problèmes avec le Système électronique d'autorisation de voyage électronique du Canada afin d'assurer que les ressortissants étrangers qui viennent au Canada sont conscients des nouvelles règles pour ainsi éviter les retards de traitement, ainsi que les vols et les correspondances manqués.

« Là où il existe des lacunes, nous collaborerons avec le ministre et l'Office des transports du Canada pour y remédier », conclut Massimo Bergamini.


Serge Abel-Normandin






Bientôt de nouveaux droits pour les voyageurs aériens !


Marc Garneau
« Lorsque des imprévus surviennent [en matière de transport aérien], les voyageurs méritent une indemnisation claire, transparente, équitable et uniforme. » C’est ce qu’a déclaré le ministre des Transports, Marc Garneau, hier (16 mai), en présentant un projet de Loi sur la modernisation des transports.  

Pour lire la suite, cliquer ici







REDIFFUSION
Vers une charte des droits des voyageurs !

[4 novembre 2016]  Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, a présenté hier (3 novembre), à Montréal, sa stratégie Transports 2030 pour l'avenir des transports au Canada. Parmi les mesures qu’entend prendre le gouvernement du Canada pour « créer un réseau de transport sécuritaire, sûr, écologique, innovateur et intégré », on retient une protection accrue des droits des voyageurs face aux compagnies aériennes. 

Pour lire la suite, cliquer ici







REDIFFUSION
Plaidoyer pour une charte canadienne
des droits des voyageurs


[27 juillet 2016]

Richard Lachance
Selon Richard Lachance, président et chef de la direction de CAA-Québec, l’indemnisation pour retard de vol qui sera versée aux passagers à la suite des événements survenus en Écosse la semaine dernière met en lumière l’importance pour le Canada de se doter rapidement d’une charte canadienne pour mieux protéger les droits des voyageurs. Les indemnités s’élèveront en effet à 600 € (environ 871 $ CAN), en vertu de la charte européenne, alors qu’elles auraient plafonné à 200 $ CAN selon les normes de l’Office des transports du Canada (OTC). 

Pour lire la suite, cliquer ici


Mots clés : Walker , ACTA , Transat , Eustache , McNaney , WestJet , CNLA , Bergamini , ACSTA , ASFC ,






WestJet : Feux en Colombie-Brintannique

Le Groupe Costa détache son premier bénévole à bord du navire Africa Mercy

L’Italie joue un rôle de premier plan en matière d’investissement stratégique dans les infrastructures de l’aviation

Accueil | Nos Rubriques | Carrières | Photos | À votre agenda | Éductours | Brochures | Bottin Allo Voyage | Flash Voyages | À propos | Contactez-nous
Politique de confidentialité | Politique de retour et de remboursement
Tout droits réservés © Tourisme Plus 2006