Facebook
Instagram
À propos | Contactez-nous | Publicité/Advertising

Le portail des professionnels
du voyage

Accueil Rubriques Carrières Photos Agenda Éductours Brochures Agenda/Bottin Flash Voyages
Accueil > Articles
Imprimer  

Actualités du jeudi 13 avril 2017

Enfin un chef québécois dans les airs !


Annick Guérard, Jean-Francois Lemay et Daniel Vézina

Air Transat célébrait hier (12 avril) au restaurant Laurie Raphaël de Montréal, une toute nouvelle collaboration avec son chef propriétaire, Daniel Vézina. C’est lui qui signera les plats servis aux passagers de la classe Club de TS à partir du 1er mai. C’est la première fois qu’un chef québécois est choisi par un transporteur pour créer des menus gastronomiques en vol!

GASTRONOMIE DE HAUT VOL



« Nous nous situons maintenant à un autre niveau
qui peut être avantageusement comparé
aux différentes classes Premium
des transporteurs internationaux. »
- Jean-François Lemay (à propos de la classe Club)
« L’idée est née ici au cours d’une conversation informelle, rappelle Jean-François Lemay, PDG de TS. C’est finalement l’histoire d’une rencontre, celle de deux cultures d’entreprises qui partagent un engagement envers les fournisseurs locaux et envers le développement durable. »


« C’est une belle association de marques. Nous avons en commun le souci du service à la clientèle, l’amour du métier, et nous aimons faire plaisir au client », renchérit Daniel Vézina, qui n’a pas hésité à relever le défi. La commande d’Air Transat comprenait six plats, deux plats végétariens, deux plats à base de viande blanche et deux plats à base de viande rouge.


Alors qu’il aurait pu se contenter d’envoyer ses recettes au spécialiste de la cuisine aérienne, Delta Food, Daniel Vézina a pris la peine de se rendre sur place pour voir le traitement qu’on faisait de ses créations.


« J’ai été présent à toutes les étapes et été agréablement surpris de la qualité des produits qu’ils utilisent. Pour moi, c’est primordial. C’était extrêmement intéressant de travailler avec ces spécialistes de la standardisation. Finalement, je suis humblement assez fier de participer à l’amélioration de la qualité de la nourriture servie en avion. »


Air Transat servira autour de 200 000 plats
signés Daniel Vézina cette année, vers l’Europe,
mais également vers les destinations soleil.
Le menu évoluera au rythme des saisons.

DÉFIS DE L’ALTITUDE


M. Vézina se dit ébloui de la chaîne logistique derrière l’opération. Les plats ont été dégustés en vol par les membres d’équipage qui ont donné leur approbation. Le principal défi de l’altitude est son incidence sur le goût, celui du sel, notamment.


Tout n’est pas gagné pour autant. Son prochain défi sera le contrôle de la qualité. « Il faudra s’assurer de la constance », ajoute-t-il. Ses prochains projets? Rencontrer des producteurs et voir s’ils peuvent fournir les quantités requises, et, qui sait, travailler à proposer le plateau complet servi en classe Club.



« C’est une belle association de marques.
Nous avons en commun le souci du service à la clientèle,
l’amour du métier, et nous aimons faire plaisir au client. »
– Daniel Vézina
Air Transat servira autour de 200 000 plats signés Daniel Vézina cette année, vers l’Europe, mais également vers les destinations soleil. Le menu évoluera au rythme des saisons.


Jean-François Lemay est d’avis que ce nouveau produit tire la classe Club vers le haut. « Nous nous situons maintenant à un autre niveau qui peut être avantageusement comparé aux différentes classes Premium des transporteurs internationaux », constate-t-il.


25 $ EN CLASSE ÉCO


La cuisine signée Daniel Vézina pourra aussi être dégustée en classe économique. Présentée sur des plateaux plus petits, elle sera proposée au prix de 25 $, mais limitée à 10 plats par vol seulement.


« Cette restriction est liée à l’espace disponible dans l’avion. Si jamais la demande explosait en classe économique, nous devrions étudier des possibilités de gagner de l’espace », explique Jean-François Lemay. Le cas échéant, le transporteur pourrait être tenté de laisser tomber la vente de produits hors-taxes. « Les boutiques de l’aéroport sont de plus en plus attrayantes et attirent de plus en plus de passagers », indique-t-il.


Autrement, à l’aller, les passagers de la classe économique auront droit à la version améliorée des sandwiches de l’année dernière, servie cette année sur un plateau.


« Comme nos vols vers l’Europe s’effectuent en soirée, souvent les passagers avaient déjà mangé avant de monter à bord et nous devions jeter des quantités phénoménales de plateaux de plats chauds. Le sandwich représentait pour nous l’avantage suivant : les passagers qui n’avaient pas faim, pouvaient le glisser dans le bagage à main pour consommation ultérieure. Nous avons pris note des commentaires des clients et nous avons amélioré le produit. Au retour d’Europe, les passagers auront droit à une casserole », conclut M. Lemay.


Louise Gaboury


Au banc d’essai
Les convives ont pu goûter hier à quelques
échantillons des plats qui figureront au menu.


Ainsi, le risotto végétarien à la crème de riz et coulis de poivrons rouges, macédoine de légumes racines et fenouil a été suivi d’une délicate lasagne au confit de canard avec épinards et émulsion de jus de viande au xérès et foie gras et d’un braisé de gigot d’agneau aux épices et sirop d’érable, cari de légumes à l’indienne.


Tout était excellent, mais la lasagne a été particulièrement appréciée!


Louise Gaboury


Jean-Francois Lemay et Daniel Vézina













Mots clés : Air Transat , Vézina , Lemay ,






Air Canada reconnue comme l'un des 50 lieux de travail les plus engagés en Amérique du Nord pour une deuxième année consécutive

La bande indienne Musqueam et l’Aéroport international de Vancouver signent un accord mémorable à leur avantage mutuel

Accueil | Nos Rubriques | Carrières | Photos | À votre agenda | Éductours | Brochures | Bottin Allo Voyage | Flash Voyages | À propos | Contactez-nous
Politique de confidentialité | Politique de retour et de remboursement
Tout droits réservés © Tourisme Plus 2006